et si le plus bel écrin pour
un bijou était la femme
qui le porte...